Histoire de la Carabosse

En 1936, Le Grand Quevilly, Normandie

Chantier de construction de péniche : Monsieur Couret commande 4 péniches identiques au gabarit du Canal du Midi : 30 m. de long, 5.05m de large.

Péniche de transport de marchandises, ses lignes d’eau en font un bateau rapide, porteur et souple à la barre.

PénicheDe Bordeaux à Sète, durant de nombreuses années, transport de céréales, de diverses marchandises alimentaires, des marchandises de constructions.

Les capitaines se succèdent, les destinations sont variées : entre Bordeaux et Sète, et même jusqu’à Marseille.

Durant les années 60, la péniche transporte du gravier. Elle a au milieu, un pont qui supporte une grue qui permet de pêcher le gravier en rivière et de charger directement la péniche.

En 1968, changement d’activité

La région du Languedoc produit beaucoup de vin qu’il faut transporter. La péniche est équipée d’un nouveau moteur (Baudouin DK4) et de cuves  pour transporter le vin entre Sallèlles d’Aude et Bordeaux.

En 1971, arrêt de la péniche au port st Sauveur à Toulouse.

Treuil La crise de la batellerie s’amorce. La coopérative des Mariniers du Midi se débat, tente de maintenir les contrats de transport. Mais rien n’y fait, le chemin de fer, fortement subventionné, remporte les marchés.

Pendant 7 ans, la péniche attend tranquillement. Une dizaine de «Barquiers » finissent le transport sur le Midi : quelques céréaliers et en final 3 pinardiers continuent.

En 1978, la Péniche  sera achetée par les propriétaires actuels.

Ce furent des années de découvertes. Le Canal Royal est émouvant de beauté. Quelques mariniers encore nous racontent leur vie. Quelques éclusiers aussi.

Un couple d’éclusier nous «adopte ».

Les longues heures à apprendre un si grand bateau.

Les longues heures à naviguer au fil des mois à découvrir chaque recoin jusqu’aux Saintes Maries de la Mer !

Courir à travers la France et vite monter à bord d’autres péniches qui elles aussi vont connaître un autre destin.

En 1983, au bassin de Radoub du Pont des Demoiselles de Toulouse : grands travaux.

Il faut changer le fond de la péniche et faire une grande cuve à eau. Tout cela en vue de l’aménagement du bateau pour transporter des passagers.

L’idée est de vivre à bord et de travailler au canal.  Peu à peu, les regards des gens à terre se tournent vers le canal. Peu à peu, la découverte du canal s’organise. Des petits groupes montent à bord pour passer la journée. Ils ont leur pique-nique, et en soirée, nous les ramenons à Toulouse.

D’autres nous demandent un week-end à bord. D’autres enfin veulent venir en séjour de vacances.

Et ce sera la vocation de la Péniche Carabosse : faire découvrir à un public d’enfants la profonde joie de vivre quelques jours à bord d’une péniche sur le canal du Midi.

Depuis les classes et les séjours se succèdent.

La découverte est intense et variée.

La prise en compte de la valeur du Canal du Midi est telle qu’il est classé par l’Unesco au Patrimoine Mondial de l’Humanité, en décembre 1996.

La péniche est prête pour cette aube du XXI siècle à vous emmener sur ses eaux riches de tant d’histoires humaines.